«

»

Imprimer ce Article

Une sélection de freeware indé pour digérer ses lasagnes

Infinos (Picorinne Soft) Infinos (Picorinne Soft)

J’avoue avoir hésité entre les lasagnes et la météorite, mais cette dernière n’a finalement pas fait peur à grand monde. Après une sélection spéciale Greenlight, je retourne à mes freeware indés habituels… Enfin pas tout à fait, parce que seuls les deux premiers viennent d’Indiegames. Le dernier a en effet été déniché par nos partenaires de Retrotaku. Un grand merci à eux !

400 years (scriptwelder)

400 years (scriptwelder)

Notre premier titre, 400 years, fait partie de ces petites perles qu’il faut avoir fait au moins une fois. Et ça tombe bien, parce qu’il n’est pas nécessaire de le faire plusieurs fois et qu’il est plutôt court, bien que le jeu de scriptwelder se déroule sur 400 ans ! Mais pas de panique, d’un seul appui sur la barre espace, vous pouvez faire dérouler le temps à une vitesse folle. C’est le principe même de ce jeu de réflexion contemplatif où l’on dirige une pierre vivante mais incapable de sauter. Il va donc falloir attendre la bonne saison ou que les arbres poussent pour poursuivre son périple afin de sauver le monde. Une aventure volontairement laborieuse, mais qui enseigne la patience avec poésie. Elle se vit sur Newgrounds, Kongregate ou Armor Games.

Prism Panic (Connor Ullmann & Noel Berry)

Prism Panic (Connor Ullmann & Noel Berry)

Notre deuxième jeu est nettement moins expérimental, mais plutôt arty dans sa représentation, avec une réalisation qui rappelle pas mal Offspring Fling!. Prism Panic est un jeu de plateformes dans l’air du temps, se limitant à un saut et à un dash mais multipliant les pièges vicieux et les checkpoints qui vont avec. Signé par Connor Ullmann (Seedling) et Noel Berry (Chunkadelic), le jeu souffre d’une maniabilité flottante hélas à la mode et envenimée par l’utilisation du clavier. Mais le mieux est sans doute de juger par vous-mêmes en vous rendant sur Adult Swim Games.

La vidéo ci-dessus parle d’elle-même, Infinos fait dans le classique avec un mélange entre Gradius et R·Type. Comme la plupart des shoot ’em up en freeware, c’est à un petit studio japonais baptisé Picorinne Soft que l’on doit ce titre plaisant mais sans prétention. Il se télécharge à cette adresse en cliquant sur le gros bouton vert Go to the download page.

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/34150/une-selection-de-freeware-inde-pour-digerer-ses-lasagnes/

  • J’ai fait et fini 400 years la semaine dernière et il est assez intrigant.
    Avec le recul, on s’aperçoit que ce n’est qu’un platformer/puzzle de plus mais le thème et l’ambiance sont assez sympas

    Dommage qu’il n’y a pas plus de « réflexion » sur le temps qui passe et le regard de cette statue de pierre par rapport à son environnement

    Mais vue la courte durée de vie (30 minutes en bloquant sur le énigmes), ce n’est pas étonnant