En octobre sur Console Virtuelle

La trilogie Final Fight sur Wii U

Septembre avait amorcé une période calme sur Console Virtuelle, et cela semble se confirmer avec un mois d’octobre assez terne. D’ailleurs, de manière assez symbolique, c’est la première fois depuis juin 2012 que la vieillissante Wii n’accueille aucun nouveau titre ! La quantité est toutefois au rendez-vous sur la console qui lui a succédé, la Wii U, même si la liste de jeux a de sérieux airs de rattrapage : les jeux de première génération Golf, Tennis, Urban Champion, Clu Clu Land, Donkey Kong 3, Baseball et Pinball (NES, 4,99 €), heureusement accompagnés des trois Final Fight et de Super Castlevania IV (Super NES, 7,99 €) à temps pour Halloween. La 3DS est une nouvelle fois réduite à la portion congrue avec City Connection et Wario’s Woods (NES, 3,99 €). Les 3D Classics de Sega, annoncés pour fin novembre, se font sérieusement attendre… Côté néorétro, rappelons tout de même la sortie de Mighty Switch Force 2 (5 €) sur Wii U.


Final Fight (Super NES, 7,99 €)FINAL FIGHT (WII U)
(Super NES, 21/11/90 au Japon, 1992 en Europe)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 03/10/2013
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Final-Fight.html

Après la « trilogie » Street Fighter II cet été, Capcom continue de diffuser ses classiques par trois (et en fanfare !) avec une série qui n’est pas sans rapport, puisque Final Fight fut appelé Street Fighter ’89 jusqu’à sa sortie en salles. Jeu de lancement de la 16-bit au Japon, cette adaptation continue de diviser. S’il s’agit de l’un des meilleurs portages du jeu, avec une réalisation bluffante qui montrait ce que la console avait dans le ventre, il a aussi été le révélateur des limitations de mémoire des cartouches, ouvrant la voie aux 16Mb de Street Fighter II… Seulement deux personnages sont jouables (Guy aura du coup droit à sa propre version, Final Fight Guy, où il remplace Cody), le quatrième niveau est supprimé et surtout, sacrilège pour un beat ’em up, on ne peut pas jouer à deux ! Ajoutons aussi qu’il s’agit de la version américaine qui est proposée ici, ce qui ravira certes les puristes du 60 Hz mais signifie également que le titre a subi la censure (les transgenres Roxy et Poison étant remplacés par des punks). On se tournera donc plutôt vers l’original, notamment disponible via le bundle Final Fight Double Impact.

Final Fight 2 (Super NES, 7,99 €)FINAL FIGHT 2 (WII U)
(Super NES, 22/05/93 au Japon, 12/93 en Europe)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 03/10/2013
Prix : 7,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/Final-Fight-2.html

Alors que le jeu de baston est en train de supplanter le beat ’em up en arcade, cette suite se retrouve donc être exclusive à la Super Nintendo. Le titre ressemble d’ailleurs plus à un mea culpa de Capcom pour le portage du premier épisode : trois personnages jouables (Maki et Carlos prêtent main forte au maire-catcheur Mike Haggar), six niveaux, jeu à deux… Ils sont allés jusqu’à intégrer Rolento parmi les boss du jeu, lui qui achevait le niveau supprimé du volet précédent. Seulement voilà, le gameplay, lui, est strictement le même que dans l’original ce qui, quatre ans plus tard et surtout quelques mois après un certain Streets of Rage 2, fait un peu tache… Les détracteurs ont beau dire que le beat ’em up est un genre répétitif en soi, la pauvreté de la panoplie de coups et le level design terriblement ennuyeux n’aident pas ici.

Final Fight 3 (Super NES, 7,99 €)FINAL FIGHT 3 (WII U)
(Super NES, 22/12/95 au Japon, 13/03/96 en Europe)
Catégorie : beat ’em up
Joueurs : 1-2
Éditeur : Capcom
Date de sortie VC : 03/10/2013
Prix : 7,99 €
Page du jeu :

Titre tardif de la Super Nintendo, mais aussi de la Wii puisqu’il n’y est disponible que depuis février 2010, Final Fight 3 tente enfin de rattraper les erreurs de ses prédécesseurs. Guy, qui était impliqué dans le scénario mais hélas absent du deuxième volet, fait ici son retour parmi 4 personnages jouables (Lucia et Dean complètent le casting). Les combattants sont d’ailleurs mieux différenciés qu’avant, et disposent d’une panoplie bien plus étendue, avec un dash façon Captain Commando et des coups spéciaux hérités de Street Fighter II. Cet épisode incorpore en plus des chemins alternatifs et une option atypique permettant de faire contrôler le second joueur par l’IA ! La seule chose qui empêche le titre d’entrer au panthéon du genre est la présence de nombreux ralentissements, problème récurrent de la 16-bit. Ce qui n’a pas empêché cet épisode de devenir culte au fil des ans, du fait de la grande rareté de la cartouche…

Golf (NES, 4,99 €)GOLF (WII U)
(NES, 1er mai 1984 au Japon, 15 novembre 1986 en Europe)
Catégorie : sport
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 10/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Golf-814787.html

Titre des débuts de la Famicom, conçu pour attirer un public plus adulte aux côtés du fameux Mah-jong, il fait partie de ces jeux vieillots que Nintendo France aura bien du mal à vendre quatre ans plus tard (il faut dire qu’au Japon, c’est devenu le candidat idéal pour être vendu à petit prix sur le Disk System)… D’ailleurs, il semblerait que la Wii ne l’ait jamais accueilli sur son service ! Tellement austère qu’il ne comporte pas de musique, le jeu reste relativement correct malgré la gestion approximative du vent et la nécessité de se référer au manuel (ici électronique) en l’absence de suggestions pour le choix du club. Mais il serait sans doute plus prudent d’attendre, ne serait-ce que la référence Nes Open Tournament Golf, déjà disponible sur 3DS.

Tennis (NES, 4,99 €)TENNIS (WII U)
(NES, 14 janvier 1984 au Japon, 1er septembre 1986 en Europe)
Catégorie : sport
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 10/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Tennis-814792.html

Même topo que pour Golf, d’autant que les deux jeux sont notoirement inclus gratuitement dans la version Nintendo 64 d’Animal Crossing (2001). Le gameplay est tout aussi rudimentaire et le jeu à deux se limite à de la coopération (en double). Il fallait en effet se tourner à l’époque vers la version d’arcade Vs. System pour jouer l’un contre l’autre. De plus, la maniabilité et surtout la vue en perspective demande un petit temps d’adaptation. Il est de toute façon évident que ce type de jeu a une valeur historique avant tout, ne serait-ce que pour la présence de Mario en arbitre.

Urban Champion (NES, 4,99 €)URBAN CHAMPION (WII U)
(NES, 14 novembre 1984 au Japon, 1986 en Europe)
Catégorie : combat
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 17/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Urban-Champion-818155.html

Vous ne l’avez pas réclamé, mais il est quand même de retour ! Jeu de baston primitif, le titre a marqué les esprits par quelques idées originales pour l’époque (il faut dire qu’il n’y avait alors pas grand chose à copier en la matière). On notera par exemple le fait de devoir arrêter de se battre au passage d’une patrouille de police. Cela étant dit, les plus curieux auraient quand même intérêt à se tourner vers la version 3D Classics parue sur 3DS il y a déjà plus de deux ans, qui a au moins le mérite de proposer quelques options (dont le relief) pour le même prix.

Clu Clu Land (NES, 4,99 €)CLU CLU LAND (WII U)
(NES, 22 novembre 1984 au Japon, 15 février 1987 en Europe)
Catégorie : adresse
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 17/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Clu-Clu-Land-817784.html

Relativement ancien lui aussi, Clu Clu Land (Kuru Kuru est une onomatopée japonaise pour un mouvement de rotation sur soi) a au moins le mérite d’être très original. Son mode de contrôle, déboussolant au premier abord, consiste à s’agripper aux piquets qui jonchent chaque tableau pour changer de direction. Cela en fait un jeu assez difficile, mais particulièrement amusant à deux. Le titre est surtout culte parce que sa version Famicom Disk, Clu Clu Land D, qui comporte un mode de difficulté plus élevé et quelques nouveaux niveaux, est le jeu le plus rare du format ! Toutefois, il n’aura pas vraiment fait école pour autant, même si son protagoniste Bubbles (théoriquement un poisson rouge, mais avec des bras !) fait un cameo dans Donkey Kong: King of Swing (GBA, 2005) qui en reprend d’ailleurs le mode de contrôle si particulier.

City Connection (NES, 3,99 €)CITY CONNECTION (3DS)
(NES, 27 septembre 1985 au Japon, mai 1988 en Europe)
Catégorie : plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Jaleco/Hamster
Date de sortie VC : 17/10/2013
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/…/City-Connection–817880.html

Tenant plus du jeu de plateformes que du jeu de course, City Connection est un étrange jeu d’arcade de Jaleco dans lequel vous devez peindre l’intégralité de la route qui s’étend sur plusieurs pistes étagées en hauteur. C’est en quelque sorte Skweek vu de côté, mais votre véhicule ne s’arrête jamais et il faudra gérer le timing pour sauter d’une piste à l’autre sans louper une section, tout en évitant les nombreux obstacles (chats, voitures de police). Si ça a l’air plus laborieux que fun dit comme ça, c’est que ça l’est. L’unique fait d’armes du jeu est d’avoir été la première cartouche Famicom dotée de mappers, permettant de bénéficier de davantage de mémoire pour les graphismes, comme c’est expliqué dans l’épisode 6 de Very Hard (à 1’40 »).

Donkey Kong 3 (NES, 4,99 €)DONKEY KONG 3 (WII U)
(NES, 4 juillet 1984 au Japon, juin 1986 aux États-Unis)
Catégorie : arcade
Joueurs : 1-2 (alterné)
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 24/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Donkey-Kong-3-821066.html

Dernier volet de la série originale des Donkey Kong, ce n’est pas tout à fait l’épisode maudit ou celui de trop, mais force est de constater qu’il est clairement à part. Il faut dire que son gameplay est plus proche du shoot ’em up et qu’il met en scène un protagoniste inhabituel, Stanley le jardinier, qui doit empêcher le gorille de descendre en lui tirant de l’insecticide dans les parties (!). Le jeu est en réalité inspiré du Game & Watch appelé Green House, sorti quelques mois plus tôt et qui ne comporte aucun singe. Cette origine particulière justifie sans doute le côté basique de l’ensemble, qui tient aujourd’hui de la curiosité. Le pauvre Stanley n’a pas eu le même destin que l’autre antagoniste de Donkey Kong, même s’il a fait des apparitions dans les encyclopédiques Smash Bros. sous forme de trophée ou de sticker. C’est toujours ça de pris !

Baseball (NES, 4,99 €)BASEBALL (WII U)
(NES, 7 décembre 1983 au Japon, 1er septembre 1986 en Europe)
Catégorie : sport
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 24/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Baseball-820164.html

Titre le plus ancien d’une sélection déjà relativement poussiéreuse, Baseball fut un jeu de lancement aux États-Unis et sur d’autres territoires, comme le sera son portage sur Game Boy quelques années plus tard. S’il est cette fois possible de jouer à deux, le gameplay demeure extrêmement basique en se limitant aux postes du lanceur et du batteur. Le premier offre quelques effets à réaliser à la croix et le second un mini-jeu basé sur le timing, mais c’est bien tout ce que le jeu a à offrir. Cela peut sembler bien maigre aujourd’hui, mais cela suffisait largement à l’époque d’autant que c’est le sport numéro un au Japon. Ainsi la cartouche s’est vendue à 2,35 millions d’unités sur l’archipel, l’une des plus grosses ventes sur Famicom !

Pinball (NES, 4,99 €)PINBALL (WII U)
(NES, 2 février 1984 au Japon, 9 janvier 1986 en Europe)
Catégorie : flipper
Joueurs : 1-2
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 24/10/2013
Prix : 4,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Pinball-820146.html

Sorti lui aussi à une époque où les titres des jeux se contentaient de décrire leur contenu de la manière la plus simple et directe qui soit, Pinball partage l’austérité de ses semblables : peu d’options, pas de musique, et une unique table sur deux écrans. La seule fantaisie que se permet le jeu est la présence d’un stage bonus mettant en scène Mario dans une sorte d’hommage aux premières consoles « casse-briques » du constructeur (quand l’Occident multipliait les clones de Pong, les Japonais faisaient plus dans le Breakout). Cela dit, la physique de balle est réussie et le titre assure donc le minimum syndical, mais sur une console où l’on trouve des simulations de flipper quasi-parfaites comme Zen Pinball 2, ça reste bien limité.

Wario's Woods (NES, 3,99 €)WARIO’S WOODS (3DS)
(NES, 19 février 1994 au Japon, 1995 en Europe)
Catégorie : réflexion
Joueurs : 1-2 (download play)
Éditeur : Nintendo
Date de sortie VC : 24/10/2013
Prix : 3,99 €
Page du jeu : http://www.nintendo.fr/Jeux/NES/Wario-s-Woods-820999.html

Ce mois-ci, Nintendo fait le grand écart entre les tous premiers jeux de la Famicom sur console de salon, et ce Wario’s Woods qui est la toute dernière cartouche éditée par le constructeur sur sa machine, près de onze ans après sa sortie ! Puzzle game mettant en scène Toad, ce qui en fait déjà une petite curiosité, le jeu n’est hélas pas à la hauteur des ténors du genre déjà nombreux, même sur Console Virtuelle. Les déplacements de Toad sont notamment un peu laborieux. En revanche, on saluera en passant le fait que les modes deux joueurs en download play (ne nécessitant donc qu’une copie du jeu via bluetooth) se généralisent sur le support.

Super Castlevania IV (Super NES, 7,99 €)SUPER CASTLEVANIA IV (WII U)
(Super NES, 31/10/91 au Japon, 23/11/92 en Europe)
Catégorie : action/plateformes
Joueurs : 1
Éditeur : Konami
Date de sortie VC : 31/10/2013
Prix : 7,99 €
Page du jeu : [Super Castlevania IV]

Sortir Super Castlevania IV pour Halloween est une excellente idée car c’est déjà à cette occasion que le jeu était sorti sur Super Famicom il y a donc vingt-deux ans jour pour jour ! Et encore aujourd’hui, il est considéré comme le meilleur épisode « traditionnel » de la série (avec Rondo of Blood, nettement moins connu du public), c’est-à-dire avant le passage au level design métroidien amorcé par Symphony of the Night. Évidemment plus linéaire et davantage axé sur les phases de plateforme, le jeu a bien vieilli malgré quelques ralentissements. L’ambiance sonore, sans précédent à l’époque, est toujours aussi envoûtante tandis que, avec le recul, l’ambition de Konami de livrer une démo technique est un peu voyante avec cette avalanche de zooms, de rotations, et ce maniement libre du fouet qui servait surtout à épater les copains…

Je vous donne donc rendez-vous le dernier jeudi de novembre pour le point sur les sorties !

Lien Permanent pour cet article : http://mag.mo5.com/actu/43724/en-octobre-sur-console-virtuelle-4/