Masayuki Uemura, le père de la NES et de la Super Nintendo nous a quittés

Masayuki Uemura, à l'époque de la Famicom et récemment
Merci à Archipel

C’est via Twitter et notre ami Florent Gorges, qui l’a rencontré à plusieurs reprises, que l’on a appris la disparition de Masayuki Uemura, le chef de projet de la Famicom et de la Super Famicom, mais également du Famicom Disk System et du Satellaview, et qui a produit plusieurs classiques de Nintendo. Comme Florent l’explique dans la vidéo hommage ci-dessous, Uemura avait fait ses débuts chez Sharp en tant que représentant commercial et a rejoint Nintendo en 1971 pour exploiter la technologie des cellules photovoltaïques dans des jouets et jeux d’arcade, notamment basés sur l’utilisation de pistolets optoélectroniques. S’il travaille initialement sous la direction de Gunpei Yokoi, qu’il continuera de considérer comme son maître, il est mis en rivalité avec lui par Hiroshi Yamauchi qui confie aux deux hommes leurs propres divisions. C’est donc à la tête de la R&D2 que Uemura va créer les Color TV Game, premières consoles de Nintendo de type casse-briques, avant de se voir confier la tâche en apparence impossible de créer une machine à cartouches interchangeables, beaucoup plus puissante que la concurrence en 1983 mais au même prix voire moins chère… La mission sera toutefois accomplie et pas qu’un peu, la future NES devenant un véritable phénomène au Japon puis dans le reste du monde, en particulier aux États-Unis. Après le succès de la Super Nintendo, Uemura prend du recul tandis que Genyo Takeda, engagé en même temps et qui l’avait assisté avant de devenir le responsable de la R&D3, sera en charge du hardware des consoles de salon suivantes. Parti à la retraite en 2004, Masayuki Uemura est resté consultant pour Nintendo tout en travaillant pour l’université Ritsumeikan à Kyoto, qui a annoncé hier la nouvelle de sa disparition, à l’âge de 78 ans.

Merci à Nintendo Life.

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/213509/masayuki-uemura-le-pere-de-la-nes-et-de-la-super-nintendo-nous-a-quittes/