Ms. Pac-Man change d’identité pour des raisons de droits…

Ms. Pac-Man (à gauche) et Pac-Mom (à droite) et leurs filles
Ms. Pac-Man (à gauche) et Pac-Mom (à droite) et leurs filles

La semaine dernière, Pac-Land (1984) était réédité sur PlayStation 4 et Switch dans le cadre de la gamme Arcade Archives du studio Hamster Corporation, mais les joueurs se sont vite rendu compte d’un changement surprenant dans le jeu de plateforme… Ms. Pac-Man et son bébé y arborent en effet un look différent, l’emblématique ruban rouge étant remplacé par un chapeau rose, par exemple. Or c’est également l’apparence que les deux personnages auront dans Pac-Man Museum+ et, si l’on regarde à la fin de la dernière bande-annonce de la future compilation, on constate que la compagne du glouton jaune a aussi été renommée en Pac-Mom. Alors pourquoi cette transformation ? Non, ce n’est pas encore un coup des islamo-gauchistes mais une sombre histoire de droits qui remonte en fait à la genèse controversée de Ms. Pac-Man (1982) !

Pour rappel, la suite officielle de Pac-Man (1980) est en réalité Super Pac-Man (1982) mais, parce qu’elle tardait à sortir, Midway, le distributeur américain de Namco, a préféré publier d’abord ce Ms. Pac-Man (1982) conçu au départ sous le nom de Crazy Otto par General Computer Corporation (Food Fight). Or ce dernier était tout simplement un hack (ou « enhancement kit » pour faire plus légitime) du jeu d’origine, mais l’améliorant sensiblement au point d’être largement considéré comme meilleur… Le souci est que Namco n’aurait pas été mis au courant de cette initiative (même si cela dépend des versions de l’affaire) et, si l’éditeur a récupéré les droits du jeu, ceux du personnage sont restés partagés avec GCC. Ce qui explique que le titre, porté récemment sur Amiga, soit souvent oublié des compilations ; sa réédition de 2016 semble même avoir disparu du PlayStation Store. Et il existait déjà des versions alternatives de Pac-Land (1984) comme l’évoque Michel Louvet dans sa vidéo ci-dessous. Or la fermeture de GCC en 2015 n’a pas résolu le problème puisque c’est le fabricant AtGames qui en a récupéré la propriété intellectuelle…

En passant, le fait d’avoir renommé le personnage en Pac-Mom résout une autre vieille controverse. Car le jeu de Midway a failli s’appeler Miss Pac-Man, et le fait qu’un bébé apparaisse dans une cinématique pouvait laisser entendre que cet enfant était né hors mariage !… Ainsi, « Miss » (Mademoiselle) a été changé en « Ms. » (qui se prononce « miz » pour info), terme utilisé pour parler d’une femme dont on ignore le statut marital, plutôt que « Mrs. » (Madame). Et au moins, le nom Pac-Mom reconnaît à la gloutonne jaune son droit d’être mère qu’elle soit mariée ou pas. Mais si l’on peut trouver cette histoire bien intéressante, il faut reconnaître qu’il est toujours gênant pour la préservation qu’une œuvre soit modifiée sans que cela soit indiqué (et expliqué) plus clairement. Les fans de Star Wars savent toutefois que c’est loin d’être nouveau, hélas.

Sources : Nintendo Life, Kotaku & Arcade Heroes

Lien Permanent pour cet article : https://mag.mo5.com/actu/221714/ms-pac-man-change-didentite-pour-des-raisons-de-droits/